Lettre au Maire et aux élu-es

Grenoble, le 08 avril 2021

Mesdames, Monsieur le Maire,
Nous venons vous décrire encore une fois, la situation préoccupante et la dégradation de notre quartier. Depuis quelques temps, nous vous demandons en tant que garant de la tranquillité publique et conformément aux obligations qui vous incombent de prendre toutes les mesures nécessaires et d’intervenir afin que des solutions durables soient mises en place (articles L2212-2 du code général des collectivité territoriales et L1311-2 du code de la santé publique).
Constamment, tous les soirs, voire même deux ou trois fois par soirée, nous subissons des troubles sonores et une mise en danger par des tirs de mortiers.
Les derniers en date, le 8 avril à 0 h 10 et 0 h 15 (7 tirs consécutifs) derrière la butte du lac, sur « l’espace prairie » devant la place rouge. Le « 17 » a été composé par des habitants. Au même endroit, le 9 avril à 21 h 33, il y a eu 8 tirs et à 21 h 35, 8 tirs. Dans la soirée du lendemain, 21 tirs de mortiers successifs.


Le 31 mars à 18 h 50, sur le chemin qui longe le lac et continue jusqu’au fond du parc, au niveau de la prairie de la place rouge, du jeu de boules et le terrain de volley, des groupes de quinze à vingt jeunes sont rassemblés sur les lieux. Des déchets alimentaires, des canettes et des papiers jonchent le sol : ce spectacle nous inspire désolation et insécurité.


Trois motos circulent à grand bruit, une moto cross assez haute, blanche et vert pomme, une autre plus petite et une troisième. Deux promeneurs rejoignent l’allée de la piscine, lorsque la petite moto arrive assez vite, double et frôle l’un d’entre eux. Ces situations se renouvellent souvent ; certainement, pour intimider et pouvoir occuper l’espace.


Devons-nous attendre un accident pour que la collectivité prenne ses responsabilités, et organise l’espace public (comme par exemple la mise en place de panneaux d’interdiction de circuler en moto, …) ?


Par ailleurs, il y a de plus en plus de chiens qui circulent dans le quartier. Certaines personnes en ont trois, y compris dans des petits studios. Certains aboient beaucoup, longtemps et à différentes heures, même tard le soir à 23 h. Comme le mercredi 7 avril à 6 h00, allée de la piscine. Ces animaux crottent un peu partout, même aux pieds des immeubles, sans que leurs excréments soient ramassés. Que sont devenus les parcs pour les chiens ? Un seul subsiste nous semble- t-il. Il est devenu tout petit, il se trouve entre le 130 Galerie de l’Arlequin et l’arrêt de tram. Les propriétaires de chiens ne l’utilisent pas ! Là aussi pas de respect des règles d’hygiène et du vivre ensemble.


Il y a quelques années, la présence des Gardes Verts assurait un lien auprès des propriétaires de chiens et des promeneurs, ce qui réduisait les incivilités. Nous demandons que ce type d’intervention puisse être à nouveau mis en place sous ce statut ou un autre.
D’autre part, nous nous interrogeons sur la tranquillité de nos futures soirées d’été concernant l’installation des deux planchas électriques qui seront placées vers la place rouge. A qui serviront ces appareils ? Nous nous inquiétons car c’est dans ce lieu que les tirs de mortiers sont très souvent lancés. Dans quel état de propreté seront-elles trouvées ? Des surveillances ou réglementations seront-elles mises en place afin d’éviter tout débordements ? Qui les fera appliquer et surtout respecter ? Nous avons déjà fait des remarques à ce sujet.


Depuis quelques jours, un phénomène nouveau apparait. Des bidons vides de tirs de mortier jonchent le sol, à des endroits différents (devant la boulangerie, sur la place du marché, devant le 140 Arlequin, devant l’immeuble allée des genêts, côté lac, photo envoyée à la police).
Concernant la place du marché, depuis votre premier mandat, nous vous sollicitons régulièrement au sujet des nuisances nocturnes sur cette place. Souvent en semaine, et en fin de semaine durant la nuit, il y a beaucoup de bruits, de voix, de rires, de cris, de la musique et des voitures qui vont et viennent. Certains ont les badges des bornes ou les vandalisent sans arrêt. C’est désolant et surtout inacceptable. Comme nous, les résidents du 17O vous ont sollicité régulièrement. Ces différents types de nuisances et détérioration du matériel public ont des effets négatifs sur le moral et la santé des habitants. D’autant plus qu’ils n’obtiennent aucunes réponses durables des responsables de la commune pour stopper ces incivilités.


Nous payons des impôts locaux et nous devons subir au quotidien ces nuisances, sans que les protagonistes ne soient jamais inquiétés. Nous ne pouvons et ne devons pas continuer à accepter de telles situations. Les habitants des immeubles qui sont autour de cette place, n’en peuvent plus de travailler le jour et de ne pas pouvoir dormir la nuit.


Il y a tous les jours, des rodéos de motos à tout moment et souvent le soir à partir de 19 h00. Une habitante du 80 Arlequin se plaint aussi de rodéos dans le parc, entre l’allée des Tilleuls et les Géants, ainsi que des problèmes sur la pelouse de l’ancien collège. Il y a aussi beaucoup de voitures qui utilisent cette allée pour se rendre sur la place du marché.


Entre la pharmacie et le taxiphone, là aussi encore et toujours, il y a des regroupements d’adolescents. Des filles et des garçons laissent des déchets sur le sol et sont bruyants voire agressifs (pour un simple regard). C’est un lieu de grand passage pour se rendre à la pharmacie et ce commerce en est pénalisé. Des résidents préfèrent se déplacer sur Grand Place, pour ne pas avoir à subir cette délinquance.


Depuis le début du mois de mars, nous vous alertons par écrit et verbalement lors de réunions, sur les conditions désastreuses d’insécurité, de délabrement de l’ancienne piscine Iris. A ce jour aucun travail de sécurisation n’a été réalisé. Entre le 03 et 05 avril, par deux fois, la police et les pompiers sont intervenus. Ces derniers jours, des adhérents nous écrivent pour nous signaler qu’ils voient des enfants à l’intérieur ou sur le toit. Les personnes impliquées dans les associations travaillent pour le bien de ce quartier et de ses habitants. Pourquoi ne pas prendre au sérieux les informations qu’ils vous donnent ?


Faut-il alerter la presse pour que les demandes des habitants soient prises en compte pour améliorer la vie du quartier et qu’il ne devienne pas une zone de non-droit.
Durant le week-end de Pâques, les abris de tramway de l’’arrêt « Arlequin » ont été détruits, et, à ce jour, les débris sont toujours sur ces lieux.


Nous terminerons par les derniers cambriolages ou tentatives de cambriolages en pleine journée, les 27 et 30 mars ainsi que le 1ér avril. Les logements concernés sont situés au 70 galerie de l’Arlequin, 30 Place des géants et 1 place des Saules.


Que deviennent les lois de la République ? Pourquoi ne sont-elles pas appliquées ?


Que font et qu’attendent nos élus (l’équipe, municipale) et nos hauts fonctionnaires, en responsabilité, pour les faire appliquer ? Le Maire est le garant de la sécurité de ses administrés. Donc quelles démarchent envisagez-vous de mener ?


Laisserez-vous encore longtemps les délinquants occuper le terrain et en gagner davantage ?
Nous sommes des citoyens responsables et respectueux des lois, nous vous demandons de les faire respecter par tous rapidement.


Vous remerciant par avance de l’attention que vous porterez à ce courrier et dans l’attente des mesures efficaces, Veuillez agréer Mesdames, Monsieur le Maire, nos respectueuses salutations.


La Vice – Présidente de l’union de quartier Villeneuve, responsable de la commission cadre de vie

A : Monsieur Éric PIOLLE, Maire de Grenoble
Madame Elisa Martin, Première Adjointe
Madame Maud Tavel, Maire Adjointe à la sécurité
Madame Chloé PANTEL, Maire Adjointe secteur 6

Ce contenu a été publié dans Actions, Publications. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *